L'Homme - l'Univers - la Voie

L'Homme
4. DES IDEES SIMPLES
 

Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement,

et les mots pour le dire arrivent aisément.

Boileau, Art poétique.

 

Les idées simples sont les plus fortes, mais difficiles d'accès.

La personnalité aime compliquer ce qui est simple, par ses nombreuses considérations.

Le moi réel est simple.

 

Savoir et comprendre

Il est possible de savoir sans comprendre, mais on ne peut comprendre sans savoir.

Comprendre, c'est donc savoir, plus quelque chose : c'est à la fois simple et difficile à expliquer. Comprendre, c'est contenir, assimiler un savoir. Cette faculté est différente pour chacun. Un même savoir peut être compris différemment : la compréhension dépend de notre être, considéré comme la capacité de contenir et assimiler un savoir.

Le savoir est partout, hors de nous. La compréhension est en nous, contenue selon notre mesure. Si la mesure est insuffisante, le savoir déborde ou se perd. Il est primordial d'agrandir notre être.

 

Conscience

Comprendre l'idée de conscience est difficile.

La psychologie moderne distingue deux états de conscience, la veille et l'inconscient. Elle range dans l'inconscient ce qui ne correspond pas à la conscience de veille.

Dans la tradition de l'homme intérieur, l'idée de conscience est à sa force maximum : elle peut s'exprimer en 2, 3 ou 4 niveaux.

4 niveaux
3 niveaux
2 niveaux

Subconscience

Conscience du corps
Non réelle nocturne
Non réelle

Conscience de veille

Conscience de la personnalité
Non réelle diurne
Non réelle

Conscience réelle de soi

Conscience du Moi réel
Réelle
Réelle

Conscience

Conscience réelle universelle
Réelle
Réelle

La subconscience est la conscience de notre corps, un domaine peu étudié dans son immensité. Elle contrôle notre organisme sans interruption, pendant notre sommeil, et se prolonge dans la conscience de veille. La psychologie moderne lui attribue à tort des formes de conscience supérieure.

La conscience de veille est la conscience de notre personnalité, exprimée par notre nom. C'est une conscience subjective, irréelle, du moi.

La conscience réelle de soi est la conscience réelle, objective, du Moi qui a atteint son individualité. Elle n'est pas un état de naissance, elle s'acquiert par un apprentissage et et un travail intérieurs.

La conscience, au sens le plus fort, est la conscience réelle universelle, de l'Univers et du Moi qui en fait partie intégrante

 

Ceci signifie que la conscience réelle de soi est le commencement de toute réalité, intérieure et extérieure. Mais elle est inaccessible à l'homme ou à la femme tant que la personnalité est satisfaite de ses moi subjectifs et prend ses désirs pour des réalités.

La conscience réelle de soi naît ou renaît en général dans le moment de vérité où la personnalité constate ses insuffisances et ses erreurs, l'écroulement de son assurance, sa faillite.

 

Etre

Si on définit l'être d'un homme ou d'une femme par la somme algébrique, de ses qualités (+) et de ses défauts (-), il ou elle doit reconnaître sincèrement que cette somme est proche de 0,000...

L'être réel est 1.

L'homme ou la femme doit agrandir la capacité de son être, sa qualité, sa valeur.

Les alchimistes appelaient cette métamorphose la transmutation.

Quatre niveaux d'être correspondent aux quatre niveaux de conscience et aux quatre niveaux du moi.

Conscience
Etre
Volonté
Subconscience
Tout corps vivant, selon une échelle de valeur.
Moi du corps
Conscience de veille
Animaux supérieurs, Etre humain
Moi de la personnalité
Conscience réelle de soi
Etre réel, vivant
Moi réel
Conscience
Etre totalement accompli
Moi universel

Vraie volonté

Savoir faire

Savoir n'est pas comprendre. Comprendre n'est pas savoir faire.

L'absence ou l'échec du savoir faire est expliqué par l'absence de volonté, de désir. C'est en réalité une insuffisance d'être.

Le savoir faire exige un supplément d'être, un pouvoir, selon un enchaînement passif et un enchaînement actif.

Enchaînement passif
Enchaînement actif
savoir - être - comprendre
être - comprendre - savoir faire

Trois moi

L'être humain accompli est formé de trois moi, dont le développement n'est pas simultané.

Le Moi du corps se développe principalement pendant l'enfance.

Le Moi de la personnalité se développe à partir de l'adolescence.

Le Moi réel se développe à partir de la formation du centre magnétique.

L'être humain accompli est comparable à un attelage ordonné, dont le Moi réel est le maître.

La personnalité est son serviteur actif. Elle se développe par le centre magnétique, ses liens de Connaissance avec le Moi réel, figurés par une ligne brisée. Cette voie qui monte, génératrice de pouvoirs, génère automatiquement la voie qui descend de la personnalité vers le corps.

 Un travail d'artiste !

 

Mais la voie qui descend ne génère pas la voie qui monte. Elle est une voie de facilité qui peut conduire à la perdition. Cette voie de facilité est cependant la loi générale de l'humanité.