L'Homme - l'Univers - la Voie

L'Homme
5. L'enfant

La formation et le développement des trois Moi et des trois centres psychiques ne sont pas synchrones. Leur développement possible est représenté dans le schéma suivant :

Moi du corps
Moi de la personnalité
Moi réel
Gestation maternelle
Embryon

Enfance
Développement
Embryon

Adolescence

Développement
Embryon
Adulte

Développement

Mais la situation générale s'en écarte profondément.

 

La naissance

La partie instinctive positive du centre moteur se forme et se développe au sein de la mère, de la conception à la naissance. Elle fonctionne à la naissance à environ 75% de son rendement normal. Le corps et ses organes sont formés. Les appareils circulatoires, digestifs, respiratoires ... les réflexes, sensations ... fonctionnent d'eux-mêmes dès la naissance.

La partie motrice négative est moins développée à la naissance, à environ 25 %. Les mouvements existants sont les mouvements intérieurs du corps et la prise du sein.

Le centre émotif d'un nouveau-né est caractérisé par sa pureté. Tant que l'enfant n'a pas appris à mentir, son centre émotif a la faculté merveilleuse de discerner spontanément le vrai du faux. Mais le centre émotif est peu développé à la naissance.

Le centre intellectuel est à la naissance le moins développé des centres psychiques. Le centre intellectuel du nouveau-né est un système d'enregistrement et d'association, mais sans données enregistrées.

 

La croissance

La partie instinctive positive du centre moteur continue les 25 % de son développement jusqu'à l'adolescence. Le corps grandit, se renforce. L'alimentation joue un rôle primordial dans ce processus, ainsi que l'aération, le soleil et l'exercice.

La partie motrice négative développe son savoir faire depuis l'apprentissage de la marche jusqu'aux mouvements de plus en plus complexes qui entrent dans la vie moderne.

Le centre émotif se développe par l'éducation morale, religieuse vraie, l'apprentissage du jugement du vrai et du faux, l'éducation artistique.

Le centre intellectuel de l'enfant est un vaste système d'information qui se développe par l'enregistrement de données, par les associations qui se forment entre elles, par l'apprentissage de méthodes de mémorisation et d'accès, au cours de l'éducation primaire

 

Le développement normal de l'ensemble des centres aboutit, à l'adolescence, à un embryon de personnalité. La qualité de cet embryon est essentielle pour le développement ultérieur de l'adolescent et de l'adulte. Il comporte normalement les 18 secteurs qui constituent la structure de la personnalité, et les 12 liens qui les relient.

 

18 secteurs - 12 liens

La partie instinctive positive du centre moteur est reliée à la partie positive du centre émotif par un "représentant" qui dispose d'un secteur pour sa gestion.

Elle est également reliée à la partie positive du centre intellectuel par un autre représentant qui dispose également d'un secteur.

La partie motrice négative du centre moteur est reliée à la partie négative du centre émotif par un "représentant" qui dispose d'un secteur pour sa gestion.

Elle est également reliée à la partie négative du centre intellectuel par un autre représentant qui dispose également d'un secteur.

La partie positive du centre émotif est reliée à la partie positive instinctive du centre moteur par un "représentant" qui dispose d'un secteur pour sa gestion.

Elle est également reliée à la partie positive du centre intellectuel par un autre représentant qui dispose également d'un secteur.

La partie négative du centre émotif est reliée à la partie négative motrice du centre moteur par un "représentant" qui dispose d'un secteur pour sa gestion.

Elle est également reliée à la partie négative du centre intellectuel par un autre représentant qui dispose également d'un secteur.

La partie positive du centre intellectuel est reliée à la partie positive instinctive du centre moteur par un "représentant" qui dispose d'un secteur pour sa gestion.

Elle est également reliée à la partie positive du centre émotif par un autre représentant qui dispose également d'un secteur.

La partie négative du centre intellectuel est reliée à la partie négative motrice du centre moteur par un "représentant" qui dispose d'un secteur pour sa gestion.

Elle est également reliée à la partie négative du centre émotif par un autre représentant qui dispose également d'un secteur.

L'embryon normal de personnalité ainsi formé comporte

18 secteurs

et 12 liens.

 

Les erreurs de l'enfance

 

En général, il est rare qu'un enfant aborde le seuil de l'adolescence avec un embryon de personnalité sain et équilibré ("une âme saine dans un corps sain"), par suite d'erreurs spécifiques à chacun des centres psychiques et à l'ensemble en formation.

 

Les erreurs relatives à la partie instinctive positive du centre moteur proviennent de deux causes principales : l'alimentation et l'abus médicamenteux.

Une alimentation progressive, variée, équilibrée, est utile au développement de la partie instinctive positive du centre moteur.

 L'abus médicamenteux conduit à des résultats analogues dans les pays dits développés : la partie instinctive positive perd progressivement ses facultés et immunités naturelles. Les merveilleuses facultés de cette partie du centre moteur, non développées, s'étiolent sous l'effet d'actions parfois inconsidérées : un médicament le soir pour dormir, un autre le matin pour l'éveil et le départ à l'école ! Dans les pays dits en voie de développement, les problèmes proviennent au contraire des carences en soins et en médicaments.

Ces problèmes concernant l'enfance ont été traités par le Dr Paul Carton (1875-1947) et son école, en pratique et en théorie, dans le livre "Alimentation, hygiène et thérapeutique infantiles en exemples".

 

Les erreurs relatives à la partie motrice négative du centre moteur proviennent de causes opposées:

 

Le centre émotif reçoit peu d'éducation en général. Comme il a été dit pour la partie instinctive positive du centre moteur, ce qui n'est pas développé s'étiole. La partie positive qui gère les impressions agréables devient sommaire, étouffée par le centre intellectuel, compensée par des joies instinctives. Parallèlement la partie négative occupe la majeure partie du centre émotif, sous les influences du monde ambiant, de l'imitation, et par les impressions négatives en provenance du corps. Au seuil de l'adolescence et avant, l'enfant a appris toute la gamme des émotions négatives, fierté de sa petite personne, des copains, et au delà ... Le centre émotif, caractérisé à la naissance par sa pureté, est caractérisé au sortir de l'enfance déjà par l'impossibilité d'un sentiment pur.

 

Le centre intellectuel, le moins développé des centres psychiques à la naissance, est celui qui reçoit pendant l'enfance le maximum d'éducation, par l'éducation primaire, dans les pays en voie de développement. Malgré l'aspect très positif de cette éducation, le centre émotif reste le parent pauvre, et le centre intellectuel devient le cerveau d'une tête "trop pleine et mal faite" (Rabelais, déjà !), agitée par les erreurs physiques et le déséquilibre émotif, inapte à remplir correctement son rôle d'esprit critique.

 

L'ensemble de la personnalité en formation est également victime d'erreurs durant l'enfance, selon toute la gamme allant de l'enfance maltraitée à "l'enfant-roi". Ainsi l'enfant, caractérisé à sa naissance par sa pureté, aborde souvent l'adolescence dans l'impossibilité d'une santé pure, d'une action pure, d'un sentiment pur, d'une pensée pure. Son embryon de personnalité est déjà un ensemble mêlé.